La SMA Neutra, société mutualiste d’assurances gérant l’assurance hospitalisation des Mutualités Neutres de Wallonie et Bruxelles est à la recherche d’un(e) candidate(e) dynamique, ayant un grand sens de l’initiative et doté(e) de compétences managériales ainsi que de connaissances approfondies en assurances, pour travailler en qualité de : Directeur Opérationnel Adjoint à temps plein.

 

La personne sélectionnée devra :

  • mettre en oeuvre la stratégie définie et les politiques approuvées par le conseil d’administration en concrétisant celles-ci dans des processus et procédures ;
  • assurer la direction des activités de l’entreprise conformément aux objectifs stratégiques fixés et en respectant les limites de tolérance au risque définies par le conseil d’administration ;
  • superviser le management de ligne (« CD-1 ») et le respect des compétences et responsabilités attribuées ;
  • formuler des propositions et des avis au conseil d’administration en vue de la définition de la politique générale et de la stratégie de l’entreprise ;
  • traduire le cadre d’appétence au risque et la politique générale de gestion des risques définis par le conseil d’administration en processus et procédures ;
  • mettre en oeuvre les mesures nécessaires pour assurer la maîtrise des risques ;
  • s’assurer, sur la base des rapports des fonctions de contrôle indépendantes, que tous les risques pertinents auxquels l’entreprise est exposée (financiers, d’assurance, opérationnels et autres) sont identifiés, mesurés, gérés, contrôlés et déclarés de manière adéquate ;
  • surveiller l’évolution du profil de risques de l’entreprise et contrôler le système de gestion des risques ;
  • mettre en place une structure organisationnelle et opérationnelle conçues pour soutenir les objectifs stratégiques et assurer la conformité avec le cadre d’appétence aux risques déterminés par le conseil d’administration, notamment en déterminant les compétences et responsabilités de chaque segment de l’entreprise et en précisant les procédures et lignes de reporting ;
  • mettre en place des mécanismes de contrôle interne adéquats à tous les niveaux de l’entreprise et évaluer l’adéquation de ces mécanismes ;
  • mettre en oeuvre le cadre nécessaire à l’organisation et au bon fonctionnement des fonctions de contrôle indépendantes et évaluer, sur la base des travaux de ces fonctions de contrôle, l’effectivité et l’efficacité des dispositifs de l’entreprise en matière de gestion des risques, de contrôle interne et de gouvernance ;
  • mettre en oeuvre les politiques organisationnelles définies par le conseil d’administration (politique de sous-traitance, politique d’intégrité, etc.) ;
  • veiller à la mise en oeuvre correcte de la politique de rémunération ;
  • organiser un système de reporting interne permettant d’établir avec une certitude raisonnable la fiabilité de l’information financière et du reporting prudentiel ;
  • communiquer au conseil d’administration et/ou le cas échéant à un de ses sous-comités les informations et données pertinentes pour lui permettre de suivre les activités de l’entreprise ;
  • communiquer, à l’Office de Contrôle des Mutualités, les reportings prudentiels et lui déclarer au moins une fois par an que les informations qui lui sont transmises conformément aux articles 312 à 316 de la loi Solvabilité II :
      1. sont complètes ;
      2. reflètent correctement la situation de l’entreprise compte tenu de son profil de risque
      3. son établies conformément aux prescriptions légales et aux instructions de la Banque (article 80, §5 de la loi Solvabilité II).
  • communiquer au moins une fois par an au conseil d’administration, au commissaire agréé et à l’Office de Contrôle des Mutualités son rapport sur l’efficacité du système de gouvernance ;
  • appréhender la structure de la société dans sa globalité ;
  • diriger des équipes ;
  • veiller à ce que les produits offerts par Neutra restent concurrentiels.

Qualifications requises :

  • avoir de l’expérience dans le secteur des assurances, le candidat idéal disposera d’une certification FSMA ou assimilée ;
  • faire preuve de leadership, doté d’un grand sens de l’organisation et de l’entregent ;
  • posséder d’excellentes compétences dans la résolution de problèmes et la prise de décisions, avoir un grand sens de l’initiative et avoir de la détermination ;
  • être capable de travailler sous pression, de classer par ordre de priorité les tâches et de respecter les délais ;
  • être disponible et flexible ;
  • avoir une bonne connaissance pratique des logiciels de Microsoft Office ainsi que d’autres logiciels pertinents.

Avantages :

  • salaire suivant la Commission Paritaire 306 ;
  • prime de fin d’année ;
  • titres-repas ;
  • éco-chèque ;
  • assurance complémentaire de la mutualité ;
  • assurance hospitalisation ;
  • assurance de groupe vie-décès.

Les candidatures et CV sont à adresser, pour le 29 janvier 2020 au plus tard, à Madame Vanni ou Monsieur Dal Molin aux adresses mail suivantes :

brunella.vanni@neutrahospi.be

Maurizio.dalmolin@neutrahospi.be

 

Chers souscripteurs, chers assurés,

Les bureaux de la SMA Neutra seront fermés :

  • le mardi 24/12 à partir de 12h00 ;
  • le mercredi 25/12 ;
  • le lundi 30/12 ;
  • le mardi 31/12 ;
  • le mercredi 01/01.

Nous ne seront pas joignables par téléphone ni par e-mail durant ces jours de fermeture.

Tous les collaborateurs de la SMA Neutra vous souhaitent de joyeuses fêtes de fin d’année.

Le PREDNISOLONE est un glucocorticoïde [corticoïde] principalement utilisé pour son action anti-inflammatoire dans le traitement d’otite, de rhinite ou d’asthme, mais n’est pas sans danger.

Une récente étude britannique démontre en effet le lien entre la prise de ce médicament et l’altération de la régulation de la glycémie ainsi que du métabolisme du glucose.

En cas de traitement continu, même à faible dose, il existe un risque accru de diabète mais également de prise de poids et d’ostéoporose (maladie des articulations).

Si vous prenez ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Les statuts de la SMA Neutra EXCLUENT de toute intervention, les maladies ou accidents survenus à l’assuré en état d’ivresse, d’intoxication alcoolique (SAUF en cas d’absence de lien causal entre la maladie/l’accident et ces conséquences OU si l’assuré fourni la preuve qu’il a utilisé par ignorance des boissons ou qu’il s’y est vu obligé par un tiers) ou causés par l’alcoolisme.

Consommation d’alcool

  • Consommation excessive : boire plus qu’il n’est raisonnable ;
  • Consommation problématique : survenance de problèmes physiques, psychiques et/ou sociaux ;
  • « Binge drinking » : nouvelle pratique, très courante chez les jeunes, consistant à boire une quantité massive d’alcool en très peu de temps. Très nocif pour la santé en général et pour le développement des jeunes en particulier :
    • black-out ;
    • dommages aigus à divers organes ;
    • augmentation rapide de la tension artérielle ;
    • impact sur le développement du cerveau et les capacités d’apprentissage ;
  • Dépendance physique et/ou psychique :
    • ne plus pouvoir fonctionner sans alcool ;
    • tolérance à l’alcool de plus en plus élevée ;
    • symptômes de sevrage ;
    • perte de contrôle ;
    • black-out, troubles de la mémoire fréquents ;
    • obsession pour l’alcool ;
    • négligence accrue.

Conséquences

La consommation d’un seul verre d’alcool a des conséquences, directes, sur notre corps.

  • Court terme : même après avoir consommé un seul verre, l’alcool est présent dans le sang. Après une dizaine de minutes, il atteint le cerveau. L’effet varie en fonction de plusieurs éléments (nombre de verres consommés, vitesse d’absorption, sexe, âge, taille, poids, consommation habituelle ou non, condition physique,…)
    • effet anesthésique et analgésique ;
    • ralentit le processus de guérison ;
    • maux d’estomac ;
    • maux de tête ;
    • gueule de bois (vomissement, nausée, mal de tête, …) ;
    • comportement violent ;
    • gastrite (inflammation de la muqueuse de l’estomac) en cas de consommation excessive. En revanche, il semble que l’alcool ne soit pas directement impliqué dans la survenance d’ulcère à l’estomac ;
    • black-out (consommation d’alcool en trop grande quantité provoquant des troubles de fonctionnement du cerveau. Nocif pour le cerveau et le fonctionnement de la mémoire) ;
    • intoxication alcoolique : confusion, perte de conscience, coma, respiration difficile, arrêt du cœur ;
    • coma éthylique : sommeil profond, peu ou pas de réponse aux stimuli, baisse de la température corporelle, risque d’étouffement, respiration difficile, mort ;
  • Long terme :
    • augmentation du risque de certains cancers : bouche, gorge, œsophage, foie, côlon, rectum, sein ;
    • de maladies cardiovasculaires: hypertension, pression artérielle élevée, hémorragie cérébrale, troubles du rythme cardiaque ;
    • inflammation de l’œsophage ;
    • pancréatique (chronique) : inflammation du pancréas (dommages irréversibles, risque de cancer du pancréas) ;
    • cirrhose (maladie chronique et irréversible, détruisant progressivement les cellules. Risque que le foie ne fonctionne plus correctement et/ou cancer du foie) ;
    • risque pour le cerveau : troubles cognitifs, altération de la mémoire, des capacités de planification, d’attention et de prise de décision, syndrome de Korsakoff (détérioration de la mémoire, fabulation, désorientation, perte du langage,…) ;
    • risque pour la santé mentale : troubles psychiques, anxiété, dépression, insomnies,…
  • Répercussions sociales :
    • tensions et disputes avec l’entourage ;
    • isolement ;
    • problème au travail ;
    • problèmes judiciaires ;
    • problèmes financiers.

L’alcool au volant

Vous êtes en infraction lorsque votre concentration d’alcool est de 0,22 mg/litre d’air expiré et de 0,5 gr/litre de sang. Ce qui correspond +/- à 2 verres standards de 25 cl. Passé ce seuil, vous êtes en intoxication alcoolique.

Evènements impactant cet état : le sexe (de par le métabolisme du corps humain, les hommes supportent mieux l’alcool que les femmes) ; l’âge ; le poids ; la prise ou non de médicaments.

Intoxication alcoolique, alcoolémie = quantité d’alcool, taux d’alcool présent/détecté dans le sang. Notion objective légalement fixée en gr/L de sang (se détermine avec précision par une prise de sang). Influencée par le poids, le sexe, l’alimentation, une éventuelle maladie,…

Ivresse = incapacité à, bien, contrôler ses actes et mouvements (notion subjective). Influencée par l’habitude ou non de consommation d’alcool. On parle aussi de tolérance à l’alcool : la quantité d’alcool dans le sang reste la même mais impacte la survenance des (et les) effets de l’alcool.

Risques d’une consommation au volant : accidents (l’attention et les réactions sont moindres) et sanctions :

  • interdiction, momentanée, de conduire ;
  • amende ;
  • convocation devant un tribunal :
    • casier judiciaire ;
    • retrait temporaire/définitif du permis de conduire.

Quelques chiffres (alarmants)

  • les « binge drinkers » sont exposés à un risque d’infarctus 5 à 6 fois plus élevés ;
  • le foie dégrade un verre d’alcool standard en +/- 1h30 ;
  • l’alcool au volant constitue la 2ème cause de mortalité sur la route ;
  • plus de 4000 accidents causés chaque année sont dus à une consommation d’alcool ;
  • alcool en cause dans plus d’un accident de la route sur 10 ;
  • en cas de consommation, le risque de causer un accident mortel est multiplié par 8 à 40 fois selon la quantité ingérée !

Loin de nous vouloir moralisateurs, nous tenons surtout à vous informer des différents risques et conséquences d’une consommation, excessive et/ou problématique d’alcool. Outre les conséquences sociales, l’impact sur votre santé et les éventuelles sanctions pénales, nous n’interviendrons pour aucun accident ni aucune maladie résultant d’une consommation d’alcool aussi minime soit-elle.

Vous pouvez obtenir de l’aide sur les sites www.aide-alcool.be ; www.infordrogues.be.

Les vacances approchent à grands pas ! Que vous ayez décidé de partir à l’étranger ou de rester en Belgique, l’important est que vous passiez un été sans souci.

Pensez, à l’avance, aux vaccinations éventuelles (surtout si vous partez loin) ainsi qu’à votre trousse à pharmacie. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet via les liens suivants : www.itg.be/F/conseils-de-voyages (Institut de Médecine Tropicale d’Anvers) ; https://www.pharmacie.be/actualites/des-vacances-en-bonne-sante (médicaments à emporter).

En cas de séjour au sein de l’Union Européenne*, n’oubliez pas de vous munir de votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (durée de validité limitée à 1 an). Cette carte prouve que vous êtes assurés en Belgique et vous procure un remboursement de vos soins nécessaires lorsque vous êtes en vacances à l’étranger. Pour plus d’informations à ce sujet et pour recevoir cette carte, contactez votre Mutualité.

* Ainsi qu’en Norvège, au Liechtenstein, en Islande et en Suisse.

Votre assurance Dentalis est valable en Belgique, en Allemagne, en France, au Grand-Duché du Luxembourg et aux Pays-Bas. Votre assurance hospitalisation Neutra Base ou Neutra Optimum vous couvre en Belgique et les produits d’assurance Neutra +, Neutra Confort et Neutra Top sont valables dans le monde entier !

Depuis le 1er janvier 2019, un nouveau système de facturation des services d’ambulance, instauré par la ministre De Block, est en place.

Le coût d’une intervention en ambulance 112 (et non privée) est dorénavant de 60,00 €, peu importe le lieu où les patients sont pris en charge ou le service d’urgence vers lequel ils sont transportés.

Grâce au nouveau système uniformisé, les patients sauront désormais à quoi s’attendre et ne devront plus introduire d’attestation auprès de leur  mutualité.

Les produits d’assurance Neutra +, Neutra Confort et Neutra Top prennent en charge les frais des transports en ambulance 112 ainsi qu’en ambulance privée à concurrence de 100%.

Depuis le 1er janvier 2019, les Cliniques de l’Europe (Sainte-Elisabeth à Uccle et Saint Michel à Etterbeek) limitent leurs suppléments d’honoraires en chambre particulière à un maximum de 200% et ce afin de faciliter l’accès aux soins de santé.

Si vous souhaitez plus d’information à ce sujet, vous pouvez consulter le site web www.cliniquesdeleurope.be.

L’un des aspects de la réforme du paysage hospitalier et du financement des hôpitaux de la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block est l’instauration de projets pilotes dont celui de l’hospitalisation à domicile (« HAD »).

Il est vrai qu’une hospitalisation, en plus d’être coûteuse, peut se révéler être une expérience des plus désagréable. C’est ainsi que Maggie De Block prône la tranquillité et le confort de son chez soi. Elle souligne également l’importance du soutien moral fourni par les proches, qui ne seront pas limités par des heures de visite imposées. Autre avantage non négligeable, les infections qui surviennent lors d’une hospitalisation en milieu hospitalier sont nombreuses. Ce qui pourrait être cantonné lors d’une « HAD ».

La ministre assure que les soins sont garantis et de qualité. Infirmières et médecins traitants sont les acteurs clés et communiquent avec les dispensateurs de soins hospitaliers et extramuraux via un dossier de patient électronique intégré.

La phase test permettra de vérifier cela et nous donnera les conclusions de ce qui pourrait être la nouvelle hospitalisation.

Ce qui va changer au niveau de vos remboursements, si cette phase test se révèle concluante ? Nous vous rembourserons de la même façon qu’avant, n’oubliez cependant pas de bien nous remettre les documents reçus par l’hôpital et le personnel soignant.

Article 3 de la Convention signée avec la Ministre : « Durant l’exécution du projet pilote, les différents prestataires continuent à facturer leurs prestations de façon habituelle. Afin de permettre la délivrance des médicaments par le pharmacien hospitalier et, le cas échéant, permettre que les frais à charge du patient en hospitalisation de jour soient couverts par les assurances hospitalisation, l’hospitalisation à domicile a été assimilée à l’hospitalisation de jour dans la convention nationale entre les hôpitaux et les organismes assureurs ».

La réglementation européenne en matière d’assurance étant stricte, les documents à nous remettre pour toute demande d’intervention (repris sous la rubrique « Documents Officiels ») ont été revus et mis à jour.

Vous y trouverez, notamment, la déclaration pour intervention de frais. Nous attirons votre attention sur le fait que la case relative au traitement de vos données personnelles doit être cochée. Faute de quoi, nous ne pouvons traiter votre dossier.

Veuillez TOUJOURS vous servir des documents repris sous cette rubrique. Les anciennes versions ne sont effectivement plus à jour et, dès le mois de février, nous nous verrons dans l’obligation  de vous les retourner

N’oubliez pas de toujours dater et signer les documents que vous nous envoyez.

Une erreur s’est glissée dans le plan de prélèvement des primes par domiciliation pour l’année 2019 : le montant du premier prélèvement a été doublé.

Nous tenons à vous rassurer : le montant prélevé sera correct, l’erreur ne concernant que le courrier.

Nous vous prions de nous excuser pour ce désagrément et vous souhaitons une bonne année.